Un bus contre Bush

Au marché de Columbia samedi dernier, je suis tombé sur un drôle de véhicule, stationné sur le parking : un bus, tout entier dédié au « Bush Legacy » (l’héritage de Bush) sur le mode « échec monumental » du président. Columbia était l’une des 150 étapes de la tournée nationale du bus à bord duquel l’organisation « Americans United For Change » traverse le pays pendant toute la campagne avec un message simple : « No More! »

Les « passagers », les bras encombrés de tomates et de courgettes, étaient conviés à une rapide plongée dans l’enfer : administration va-t-en guerre présentée sous la forme d’un organigramme militaire, fausse pompe à essence estampillée « Grand Oil Party » (oil = pétrole, en référence au « Grand Old Party », le surnom du Parti républicain), vidéo des victimes délaissées de l’ouragan Katrina, graphiques et statistiques sur l’environnement menacé, explications de texte sur les droits des travailleurs entamés (le premier syndicat du pays, AFL-CIO, est partenaire de l’opération).

Pour sûr, ça ne rigolait pas dans le bus et, visiblement, ceux qui avaient pris bord étaient touchés. « Nous devons relever le pays » s’est exprimé avec gravité un homme à sa voisine qui acquiesça de la tête, sans un mot. « Merci beaucoup pour ce que vous faites, c’est tellement important« , s’est exclamée plusieurs fois une dame auprès de la jeune attachée de presse.

Mais qui se cache derrière la petite porte ?

D’après l’attachée de presse, l’accueil du bus est « globalement très positif« . « Oh bien sûr, il y a des Républicains qui nous font savoir qu’ils ne sont pas du tout contents ! » ajouta-t-elle dans un sourire. Etrangement, le bus n’appelle pas explicitement à voter pour Barack Obama. Mais une vidéo de John McCain à l’extérieur du bus s’occupe de faire le lien entre le président sortant et le vétéran du Vietnam.

Condamner la politique de George W. Bush lors de ses 8 années à la Maison Blanche est devenue un sport national, plus franchement original. Mais le bus attirait l’attention sur un point : les démocrates n’ont, théoriquement, aucune excuse pour perdre le 4 novembre. « W » a été leur meilleur atout.

Informations sur les prochaines étapes du bus : www.bushlegacytour.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :