Vous reprendrez bien un peu d’Obama au breakfast ?!

« Hi, welcome ! Just come in ! » C’est Zack, un jeune homme souriant qui m’ouvre la porte du 919 Westminster Street, près de chez moi à Washington. Dans le salon, Marcia et Roberta sont déjà confortablement installées sur le canapé, passant en revue les récents changements dans le quartier. Zach et ses 5 colocs s’affairent en cuisine. Ce samedi matin, ils organisent un breakfast en soutien à Barack Obama. Une simple invitation postée sur le site du candidat démocrate destinée à ses supporters. Qui l’aime vienne. Un « local event » parmi tant d’autres, annoncés chaque jour sur Internet, dans une ville très majoritairement démocrate. Le but : recruter des bénévoles pour les faire participer activement à la campagne (à la victoire ?) de leur champion.

Ils sont une vingtaine à avoir répondu présent à l’invitation de Zach & Co. Des femmes, des hommes, des jeunes, des moins jeunes, des Blancs, des Noirs. Ils ne se connaissent pas, mais tous partagent la même passion pour Barack Obama. « Je suis tombée amoureuse de Barack lors de la convention démocrate de 2004 », avoue Betty, une photographe retraitée au look excentrique. « Je l’ai découvert grâce à son livre, Dreams from my father. En le lisant, je me suis dit ‘Cet homme est exceptionnel !' », confie dans un large sourire Marcia, qui a pris soin d’apporter le dernier numéro de Rolling Stones sur lequel le sénateur pose en Une. « Achetez-le, l’interview est passionnante ! », répète-t-elle.

On fait connaissance autour de la table de la salle à manger : café, thé, jus d’orange, cake, hash brown, muffins, apple pie : rien ne manque.

Amy : « Servez-vous ! »

Zach : « Je suis consultant, c’est très ennuyeux ! Et vous ? »

Maura : « Psychothérapeute, je soigne les maladies mentales, enfin toutes sortes de problèmes quoi… »

Matt : « Je viens de Californie, et j’habite juste en face !

Krish, l’une des hôtesses de maison, active bénévole au pin’s « Obama’08 » en bonne place, enjoint ce petit monde à se réunir dans le salon. Tour à tour, chacun prend la parole pour se présenter et expliquer les raisons de son engagement pour Barack Obama. La facilité qu’ont les gens à parler en public, sans aucune gêne, et leurs grandes qualités oratoires même, me déconcertent. Ca doit être ça, l’Amérique. Aucune peur du ridicule. Et d’ailleurs, personne ne l’est.

Dans le groupe, certains reconnaissent qu’ils en pinçaient plutôt pour Hillary mais ils se sont fait une raison. Il y a même James, électeur républicain, qui a voté pour George W. Bush en 2000. Mais selon lui, dans l’état où se trouve le pays, « cette fois, le seul espoir est du côté d’Obama ». Sa femme, Maura, est fortement pro-démocrate, contre la guerre en Irak, contre la guerre en général. « Avec ma mère, petite, je protestais déjà dans la rue contre la guerre du Vietnam. J’ai bien peur qu’on aille en Iran. Obama est la seule petite chance qu’il nous reste » dit-elle avec un certain pessismisme dans la voix dont elle s’excuse. Roberta (vidéo) a fait sienne le slogan du « changement » : elle saisit l’assistance avec son « excitation » de voir peut-être dans sa vie un African-Américain accéder à la Maison Blanche.

Vodpod videos no longer available.

Krish prend la parole en dernier. Pour rappeler l’impact de la politique étrangère du président des Etats-Unis sur la vie de chacun sur la planète. Née en Inde, élevée en Indonésie, elle en sait quelque chose. Elle espère que Barack Obama, élu, saura honorer ces « valeurs universelles » auxquelles elle croit. Et puis surtout, elle rappelle que rien n’est gagné. Qu’il faut s’assurer la victoire dans les « swing states », ces Etats qui peuvent basculer d’un côté ou de l’autre. Parmi eux, la Virginie, frontalier de Washington DC, relié par le métro. « 500 000 électeurs ne sont toujours pas enregistrés sur les listes en Virginie. Si nous en convainquons 100 000 de s’inscrire, nous pouvons gagner l’Etat ! » Alors Krish exhorte ses invités à devenir bénévoles pour faire du porte-à-porte en Virginie et convaincre les électeurs de se rendre aux urnes le 4 novembre. Un formulaire circule pour s’inscrire et donner ses disponibilités. « Et si vous le pouvez, organisez des réunions chez vous pour faire venir de nouveaux bénévoles. Plus nous serons nombreux sur le terrain, plus nous avons de chance de gagner ».

Pour achever de convaincre un auditoire déjà acquis, Krish projette le DVD officiel de la campagne, qui retrace en grande pompe le parcours de Barack Obma, images d’archives et témoignages élogieux à l’appui.

Vodpod videos no longer available.

« Encore une fois ! » s’exclame en riant Zach à la fin de la vidéo. « Obama, c’est la jeunesse, cette jeunesse qui fait s’unir les peuples de tous les âges et de toutes les couleurs », ajoute Betty. « Il y a quelque chose d’évident dans la victoire finale d’Obama » observe Maura. « Qui peut croire en McCain ? »

La messe est dite. Ceux qui croient en Obama sont rentrés chez eux, ils sont désormais dans le listing de campagne d’Obama et seront bientôt recontactés. Je pars le dernier. Avec cette soudaine prise de conscience qu’une nouvelle religion semble en train de naître de ce côté de l’Atlantique.

Publicités

Une Réponse

  1. yo chou, super ton article, tu le mets sur l’express ou pas? et avec quoi t’as fait tes vidéos, ton appareil photo?
    gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :